Aller au contenu principal
L’information pour tous
sur l’orientation, les métiers
et les formations

Se reconvertir

Les raisons d’envisager une reconversion professionnelle sont multiples. Elles peuvent être contraintes parce que vous ne pouvez plus pratiquer votre métier après un accident, que votre intérêt n’est plus le même et que vous ressentez un manque de reconnaissance, que vos conditions de travail sont mauvaises, ou encore que vous avez été licencié. Cela peut être la conséquence d’un changement de vie, ou tout simplement une envie d’ailleurs ou de réaliser un vieux rêve.

Dans tous les cas, il faut prendre le temps d’analyser sa situation de manière rationnelle, et de s’assurer que ce choix ne se fait pas sur un coup de tête. Le mieux est de ne pas brûler les étapes et de progresser avec patience et méthode, afin que votre reconversion soit un succès plutôt qu’un regret.

Pour toute question en rapport avec la reconvertion, appelez le ✆ N° vert 0 800 940 166 (appels gratuits depuis fixe et mobile).

 

 

 

Le bilan de compétences

Faire le point sur ses aptitudes, ses motivations, mais aussi ses manques, voilà le but d'un bilan de compétences.
La démarche de bilan peut être un projet en soi, elle peut également donner des idées pour la suite. Dans tous les cas, elle est riche d'enseignements.

Le bilan de compétences des salariés 

Le bilan de compétences des agents publics

 

Les salariés licenciés en reclassement

Si vous avez été licencié lors d'un plan social ou que votre emploi est menacé pour diverses raisons comme la disparition de votre entreprise, vous pouvez bénéficier d’aides au reclassement, qui ont pour but de vous aider à élaborer un projet professionnel et vous accompagner dans la recherche d'un nouvel emploi.

Peut-être pourrez-vous être prise en charge dans la cadre d’une cellule de reclassement ?

Si ça n’est pas le cas, vous serez peut-être éligible au congé de mobilité, si votre entreprise a conclu un accord en ce sens.

Sinon, le Contrat de Sécurisation Professionnelle (CSP) s’adresse à vous sous réserve que vous soyez dans une entreprise de moins de 1 000 salariés. Dans ce cas, votre entreprise a l'obligation de vous proposer un CSP de 12 en cas de licenciement économique :